77 % d’énergies renouvelables en 2050

77 % de l’approvisionnement énergétique mondial pourraient être couverts par les énergies renouvelables à l’horizon 2050. Un chiffre impressionnant nullement lancé à la légère, mais qui émane du très sérieux Groupe international d’experts sur le climat (GIEC) placé sous la double égide de l’ONU et de l’Organisation météorologique internationale.

Dans son rapport (de 900 pages en anglais et habilement synthétisé en 5), l’organisme ne livre pas de recette miracle, mais envisage des scénarios réalistes sous un double angle : technique et économique. Dans un premier temps, les énergies solaire, marine, éolienne, la géothermie, la bioénergie ou l’hydroélectricité sont passées au crible. Puis les auteurs livrent des prévisions argumentées au terme desquelles il apparaît (notamment) que l’énergie éolienne pourrait augmenter de plus de 20 % à l’horizon 2050.  

Le GIEC a par ailleurs la bonne idée de rappeler que, sous certaines conditions, les énergies renouvelables sont d’ores et déjà aussi propres que compétitives.

Un autre chiffre laisse perplexe : plusieurs des scénarios employés indiquent que moins de 2,5 % du potentiel technique des énergies renouvelables sont actuellement utilisés dans le monde. « En d’autres termes, insistent les experts, plus de 97 % demeurent inexploités, ce qui signifie clairement que la question de la disponibilité des ressources en énergies renouvelables ne se pose même pas. »

Publicités

2 réflexions au sujet de « 77 % d’énergies renouvelables en 2050 »

  1. Encourageant… A noter toutefois que 77% est le chiffre le plus optimiste parmi les différents scénarios étudiés.

    Et, pour poursuivre la réflexion sur les agro-carburants d’un de tes articles précédents, je note dans le rapport du GIEC:
    « Certains systèmes bioénergétiques, notamment ceux qui impliquent de convertir les terres aux cultures destinées à la production d’énergie et à la biomasse agricole, peuvent être à l’origine d’émissions de gaz à effet de serre bien supérieures à celles contre lesquelles ils sont censés lutter. »

    A++

    • Effectivement, il s’agit de la fourchette haute, la fourchette basse plafonnant à 15 % (pour mémoire, et toujours d’après le document, on totalisait moins de 13 % d’approvisionnement total en énergie primaire en 2008).
      Les auteurs insistent par ailleurs sur la nécessité de penser à long terme (un parti pris qui va rarement de paire avec les visées électoralistes des hommes et des femmes qui nous gouvernement !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s