Pas folle… l’abeille

Loin des pesticides et produits phytosanitaires, les grandes villes sont progressivement devenues un terrain de jeux prisé des abeilles. Et cela leur réussit : le taux de mortalité de ces insectes y est estimé à 3,5 %, contre 35 % dans nos campagnes.

Chaudes à souhait et fleuries, les grandes agglomérations semblent bien douillettes aux abeilles : rien qu’à Paris, on recense actuellement 250 ruches, parmi lesquelles celles de l’Opéra Garnier et du Grand Palais.

Soucieux d’encourager ce mouvement, Groupama a récemment installé deux ruches « Frère Adam » sur le toit de son siège social de Montreuil, en Seine-Saint-Denis. L’initiative est d’autant plus bienvenue que les abeilles participent à près de 80 % (!) de la pollinisation des espèces végétales. Autrement dit, sans abeilles, nous n’aurions ni fleurs, ni fruits.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s